Entre la Formule E et l'Endurance, Lotterer hésite.


André Lotterer affirme n'avoir pris aucune décision quant à son avenir en Formule E, alors que son employeur, Porsche, prépare son retour dans la catégorie reine de l'Endurance. Alors que Porsche a fait rouler sa LMDh pour la première fois en début d'année, dans le cadre de son programme de retour au plus haut niveau de l'Endurance l'an prochain, les rumeurs vont bon train concernant les pilotes qui se glisseront dans le prototype lorsque celui-ci sera prêt pour la compétition. Pour l'heure, seuls Felipe Nasr et Dane Cameron ont été confirmés par la firme de Zuffenhausen. Et compte tenu de sa grande expérience dans la catégorie, de ses trois victoires aux 24 Heures du Mans avec Audi et, surtout, de son statut de pilote Porsche en Formule E, André Lotterer est l'un des candidats les plus crédibles pour ce volant. Interrogé sur l'idée d'un come-back en prototype en marge de la troisième manche de la saison 2021-22 de Formule E, dans les rues de Rome, l'Allemand a expliqué que cette possibilité était "motivante" tout en précisant que sa carrière de pilote de monoplaces électriques lui donnait également satisfaction. "Rien n'a été décidé", a-t-il affirmé, ajoutant ensuite : "De toute façon, je suis entre de bonnes mains chez Porsche. J'aime vraiment la Formule E, je pense que c'est un super championnat et il continue de se développer avec la Gen3. Mais, vous savez, l'ADN et l'héritage de Porsche au Mans sont très forts. Le Mans et Porsche, c'est quelque chose de légendaire. Les deux [possibilités] sont très motivantes. Donc, pour être honnête, je dirais que je suis dans une bonne position." Bien que la passion de l'Endurance qui anime André Lotterer soit restée intacte, le pilote allemand a estimé que le fait de briser une certaine monotonie en voguant vers de nouveaux horizons après l'arrêt du programme LMP1 de Porsche, fin 2017, lui avait fait le plus grand bien. "Ça été vraiment rafraîchissant de relever ces nouveaux défis après de longues années en Endurance", a-t-il poursuivi. "C'est vraiment agréable de pouvoir avoir ça dans une carrière, de changer [de discipline] en association avec Porsche [et], surtout en tant que pilote d'usine, d'aller sur des plateformes différentes pour trouver de nouvelles solutions. Donc on vit l'instant présent, ça nous occupe et on est concentré sur ça. [L'Endurance] me manque parfois. Je regarde les courses, l'Endurance me passionne et, bien entendu, Le Mans est une course fantastique."