Tableau final, temps additionnel : la Formule E style football


La refonte du format de qualifications en Formule E a été officialisée par la FIA, tout comme l'introduction d'un système de temps additionnel en course et la mise à jour du calendrier 2021-2022. Réuni vendredi à Paris, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a ratifié plusieurs décisions concernant la saison 2021-2022 du Championnat du monde de Formule E. La première était la plus attendue et déjà largement pressentie, puisqu'annoncée quelques jours plus tôt par les dirigeants de la discipline, à savoir une refonte du format de qualifications. "Un nouveau format de qualifications, divisées en groupes suivis de duels à élimination directe, a été approuvé afin d'exploiter au maximum l'enthousiasme pour les fans et d'encourager l'émergence des meilleurs pilotes et des meilleures équipes", annonce la FIA. Le nouveau système répartira en deux groupes les 22 concurrents, se basant sur le classement du championnat. Dans chaque groupe, les pilotes disposeront de dix minutes pour boucler autant de tours qu'ils le souhaitent avec 220 kW de puissance. Les quatre plus rapides de chaque groupe seront qualifiés pour la deuxième phase, qui consistera en un tableau final avec des confrontations directes sous la forme de quarts de finale, demi-finales puis finale. La puissance allouée sera alors rehaussée à 250 kW. La Formule E joue les arrêts de jeu ! Par ailleurs, des mesures ont été annoncées pour faire évoluer les procédures d'intervention de la voiture de sécurité et de Full Course Yellow, afin d'éviter des controverses telles que celle qui a émaillé cette année l'E-Prix de Valence. Seuls neuf des 24 pilotes avaient pu franchir la ligne d'arrivée à vitesse normale après une réduction drastique de l'énergie allouée faisant suite à plusieurs neutralisations. Désormais, la Formule E aura recours à un système de temps additionnel directement inspiré du football pour assurer un enjeu de gestion énergétique, plutôt qu'une réduction de l'allocation. Ainsi, la course de 45 minutes plus un tour pourra être rallongée, à hauteur de 45 secondes supplémentaires pour chaque minute passée sous régime de neutralisation, sauf si cette dernière intervient après la 40e minute de course. "Cela réduira l'incidence des périodes de neutralisation sur le temps de course global sous drapeau vert, tout en protégeant le rôle stratégique de la gestion d'énergie", précise la FIA.