Nick de Vries en tête du championnat


L'E-Prix de Londres a changé beaucoup de choses au championnat et c'est à présent Nyck de Vries qui apparaît en leader. Le week-end mouvementé de la Formule E à Londres a totalement chamboulé l'ordre du championnat. Dixième en arrivant sur place, Nyck de Vries a quitté le Royaume-Uni leader du classement général grâce aux 36 points amassés avec ses deux deuxièmes places. Le voici donc aux commandes du championnat avant la double manche de Berlin, finale de cette Saison 7, avec six points d'avance sur son plus proche poursuivant. Il s'agit en l'occurrence de Robin Frijns, celui qui s'en est le mieux sorti ce week-end parmi le groupe de tête affiché par le championnat à la veille des courses londoniennes. Le pilote Virgin Racing grimpe en effet d'un cran grâce aux points que lui a rapportés sa quatrième place dans la seconde course. Cela lui a permis de prendre huit longueurs d'avance sur ses poursuivants, le duo Sam Bird − Jake Dennis, auteurs de performances diamétralement opposées. Le premier cité a perdu le leadership en enregistrant un zéro pointé à Londres, tandis que le second a gagné neuf places dans la hiérarchie en signant sa deuxième victoire de la saison. António Félix da Costa apparaît un petit point plus bas, suivi deux unités plus loin par l'autre vainqueur du week-end, Alex Lynn, le pilote ayant marqué le plus grand nombre de points sur ce mois de juillet. Nick Cassidy, Mitch Evans, Edoardo Mortara et René Rast complètent le top 10 à ce stade, tandis que Jean-Éric Vergne prend quelques points de retard après un week-end sans à Londres. Avec seulement 95 points et des écarts très faibles derrière lui, Nyck de Vries aura encore fort à faire dans trois semaines à Berlin, où se jouera la finale du championnat, car la quête du titre reste très ouverte. Sachant que 60 points sont encore en jeu, ils sont 18 à conserver une chance mathématique ! À noter que, chez les équipes, Envision Virgin Racing se maintient en tête avec sept points d'avance, tandis que Mercedes remonte au deuxième rang grâce à la solide moisson commune de Nyck de Vries et Stoffel Vandoorne à Londres.