Assurland

Vandoorne le froid puis le chaud.


Malchanceux la veille, Stoffel Vandoorne (Mercedes-Benz EQ) n’a laissé aucune chance à ses rivaux ce dimanche en remportant le second E-Prix de Rome devant Alexander Sims (Mahindra) et Pascal Wehrlein (Porsche). La course a été plaisante à suivre, avec le poleman Nick Cassidy (Envision Virgin en tête-à-queue dès le premier tour puis l’autre rookie Norman Nato (Venturi) cédant rapidement aux assauts de Wehrlein et Vandoorne. Une fois le Belge au commandement, il a pu contrôler la course jusqu’à l’intervention de la safety car (afin de dégager l’Audi de René Rast) pour l’emporter devant Sims qui avait surpris Wehrlein lors d’un précédent restart. Pas de chance pour Nato, en revanche, le Français ayant fini brillant troisième sur la piste avant d’être malheureusement pénalisé après l’arrivée pour avoir utilisé trop d’énergie dans le dernier tour. Son équipier Edoardo Mortara a consolé l’équipe Venturi avec une belle quatrième place qui lui permet de pointer dans le top 6 au classement du championnat toujours emmené par Sam Bird (Jaguar), bredouille aujourd’hui, avec 43 points pour 39 à son équipier Mitch Evans, 34 à Robin Frijns (Envision Virgin) et 33 au vainqueur du jour Vandoorne. Moins de réussite pour son équipier Nyck de Vries (Mercedes-Benz EQ), qui a provoqué une collision dans le dernier tour en emmenant avec lui la Nissan d’Oliver Rowland ainsi que la Jaguar de Bird, et pour Lucas di Grassi (Audi Sport), lui aussi parti à la faute en heurtant le mur. Prochain rendez-vous en FE dans deux semaines sur le circuit Ricardo Tormo de Valence où deux E-Prix seront à nouveau au programme du week-end.