Assurland

Un accident inattendu pour Vergne à Rome


Le début de week-end a été marqué à Rome par un accident spectaculaire et inhabituel, alors que des pilotes effectuaient des simulations de départ. Les premiers essais libres de l'E-Prix de Rome ont été marqués samedi matin par un accident aussi impressionnant qu'étonnant, qui s'est heureusement terminé sans blessure pour les pilotes impliqués. L'incident est survenu au terme des EL1, lorsque les pilotes effectuaient des simulations de départ sur la grille. Jake Dennis et Jean-Éric Vergne étaient à l'arrière du peloton quand ils ont été accrochés par Oliver Turvey après le drapeau à damier. Le pilote NIO 333 a pris le virage 6, à l'aveugle, à une vitesse élevée, et a heurté Vergne puis Dennis qui attendaient tous les deux de pouvoir faire un essai de départ, pratique courante en fin d'essais libres. Les trois pilotes n'ont pas été blessés mais ont dû renoncer à la deuxième séance, sans certitude non plus que les dégâts soient réparés à temps pour qu'ils puissent prendre part aux qualifications à la mi-journée. Pour Jake Dennis, l'accident provoqué par Oliver Turvey est en partie dû à une mauvaise signalisation de la zone :"Pour sa défense, il n'y a pas eu de drapeau rouge ou de drapeau jaune. Rien. Turvey attaquait, évidemment, ce qui est un peu stupide après un drapeau à damier. À la vitesse à laquelle il arrivait, il allait heurter quelqu'un, et c'est arrivé à Vergne et moi." "Ce n'est pas une situation optimale pour un essai de départ, mais nous savions tous que nous faisions ces simulations. Il a oublié, l'équipe ne lui a pas dit. Ce virage est complètement à l'aveugle. Même pendant la séance, je me disais que si quelqu'un sortait ici, on était sûr de le heurter. Il ne pouvait plus rien faire quand il nous a vus." Selon le directeur du team BMW Andretti, Roger Griffiths, en dépit des circonstances peu favorables évoquées par son pilote, il est évident que Turvey aurait dû lever le pied bien avant. "C'était plus choquant qu'autre chose, le fait d'être stationné là et d'être heurté par derrière…", commente-t-il. "Je sais que c'est un peu confus ici, avec la grille factice décalée. Mais ce n'est pas la première fois que nous le faisons. Nous sommes complètement innocents. Dans un sens, je suis surpris qu'il n'y ait pas plus de dégâts."