Assurland

Audi, BMW quitte la Formula E.


Audi a récemment quitté la Formula E, entraînant dans son sillon son concurrent bavarois BMW, qui jette à son tour l'éponge. Pour BMW, le potentiel de développement des technologies de la compétition vers les modèles de série a ses limites. Le fameux argument souvent avancé par le monde du sport auto sur les nouvelles technologies "laboratoire" que l'on a aujourd'hui sur les voitures de compétition et qui seront demain sur le véhicule de monsieur tout le monde serait-il exagéré ? Certains le pensent, et c'est carrément un des plus grands constructeurs automobiles qui vient apporter de l'eau à leur moulin. En effet, après Audi, c'est au tour de BMW d'abandonner la Formula E. A peine deux ans après s'être introduit dans le championnat de monoplaces électriques, BMW se rend finalement compte que le potentiel de transfert des technologies vers les modèles électrifiés de série est bien trop limité. Ainsi donc, à quoi bon continuer d'investir pour un sport qui n'aurait ni retombées financières fantastiques pour la marque, ni capacité de représenter un véritable laboratoire roulant. "Concernant le développement des groupes propulseurs électriques, le groupe BMW a épuisé toutes les opportunités possibles au niveau des transferts technologiques", précise le groupe allemand. Qu'en serait-il également de la F1 si la discipline n'avait pas un pouvoir médiatique et financier toujours important ? Y aurait-il autant de grandes marques ? C'est donc la semaine : après Volkswagen, c'est au tour de BMW de réduire sa présence en sport auto pour concentrer ses forces humaines et financières sur la R&D des véhicules de série. Electriques, évidemment.