Assurland

Rast : Training rapide avant Berlin


René Rast a pris le volant de la Gen2 de Formule E pour le compte d'Audi, en préparation des courses de Berlin le mois prochain, et continue de s'adapter à la monoplace électrique. René Rast René Rast 33 René Rast Team: Audi Sport Team Rosberg Né le: 1986-10-26 (âge : 33) Nationalité: Germany Plus d'infos a été appelé chez Audi en remplacement de Daniel Abt, licencié pour avoir triché lors d'une course du Race At Home Challenge de la Formule E. Il va disputer la fin de saison 2019/2020, qui se conclura le mois prochain par six courses organisées sur l'aéroport de Berlin-Tempelhof en l'espace de dix jours. L'Allemand s'est remis dans le bain et a découvert l'Audi e-tron FE06 sur le circuit du Lausitzring, en compagnie de son nouvel équipier, Lucas di Grassi. "J'ai beaucoup appris, je n'avais jamais piloté une monoplace Gen2 de Formule E avant", a déclaré Rast durant une conférence de presse. "Il y a beaucoup à apprendre et je n'ai perçu que 40 ou 50% de ce que [la voiture] peut offrir. Il y a beaucoup de potentiel et beaucoup de choses que je dois me mettre en tête pour tirer meilleur parti. J'ai analysé chaque petit détail de mon pilotage sur mon ordinateur portable et j'ai essayé de rapprocher au maximum mon pilotage de celui de Lucas. Je pense que j'y suis parvenu autant que possible." Rast n'a disputé qu'une seule course de Formule E dans sa carrière, il y a quatre ans sur le circuit de Berlin, pour le compte du Team Aguri. Peu habitué des monoplaces, il s'était qualifié 13e et avait dû abandonner à la suite d'un accrochage. Néanmoins, il espère pouvoir mettre à profit cette faible expérience en Formule E et explique avoir déjà pu s'en servir au moment de monter dans la Gen2, en n'étant pas surpris par les caractéristiques de pilotage d'une voiture électrique. "Je peux forcément tirer quelque chose de cette ancienne expérience. Je me rappelle qu'en 2016 à Berlin, j'avais eu un choc en pilotant la voiture pour la première fois, et c'est un choc que je n'ai pas eu cette fois, le feeling de ne pas avoir de moteur et de n'entendre que les bruits du vent et tous les bruits de la voiture. On entend beaucoup de détails que l'on n'entend pas dans une voiture de course normale, car le moteur surpasse tout. J'ai pu profiter de ça, mais les voitures sont globalement très différentes." L'Allemand n'aura aucun autre essai en piste avant la reprise du championnat, les 5 et 6 août à Berlin, et devra s'entraîner dans le simulateur. Il espère avoir le temps de pratiquer les différents circuits utilisés, puisque les six courses se disputeront sur trois tracés différents : "J'espère que l'on aura les tracés au plus tôt. Les gens expérimentés pourraient avoir un gros avantage à ne pas connaître la piste, car j'aurais besoin d'y aller beaucoup plus à l'aveugle."