Assurland

Nikola, futur des voitures à hydrogène


Les constructeurs « alternatifs » ont le vent en poupe. On vous l’annonçait hier, Tesla est aujourd’hui le plus grand constructeur automobile du monde, avec une capitalisation boursière supérieure à celle du géant Toyota ! Autre acteur qui, sans avoir livré un seul véhicule, prend de l’ampleur : la start-up Nikola, basée à Phoenix dans l'Arizona. Celle-ci, initialement spécialisée dans les camions alimentés à l’hydrogène, attire les investisseurs et rencontre un succès phénoménal en bourse. Un constructeur… sans produit Au départ, Nikola avait pour ambition de bousculer le petit monde des poids-lourds. En partenariat avec l’italien Iveco, il doit présenter un camion 100 % électrique à l’horizon 2023. Dans l'intervalle, le titre Nikola Motor vient d'être introduit en bourse et là, tout s’emballe ! Aujourd’hui coté à un peu moins de 90 $, le titre équivaut à une capitalisation boursière de… 30 milliards $, soit plus que Ford alors que cette start-up n’a que cinq ans et, surtout, ne commercialise encore aucun produit ! De quoi montrer l’intérêt des investisseurs et plus largement du grand public pour les technologies alternatives en mobilité, qu’il s’agisse de l’électricité, de l’hydrogène voire du solaire. Que nous réserve Nikola Motor ? En dehors des poids-lourds, la start-up vise le segment très concurrentiel (du moins aux Etats-Unis) des pick-up. Nikola a révélé son Badger il y a quelques mois, un concurrent direct du Tesla Cybertruck ou du Ford F-150 EV, et qui embarque un bloc moteur électrique de… 906 ch, alimenté par une pile à combustible. Si le Badger n’est pas encore disponible, il sera néanmoins possible de le commander aux Etats-Unis à partir du 30 juin prochain. Un buggy électrique ainsi qu’un jet-ski serait également dans les cartons de la start-up ! Reste à voir si Nikola parviendra à passer le cap de la production et de la commercialisation de ses futurs véhicules.