Assurland

JEV est sacré champion Formula E


Jean-Éric Vergne a été sacré champion du monde de Formule E, dimanche, à New-York. Sous pression jusque dans les derniers instants de la saison, le Français a décroché malgré tout son deuxième titre consécutif. Comme l'an dernier, c'est le 14 juillet que Jean-Éric Vergne a assuré la conquête du titre en Formule E, à New York. Le Français de DS-Techeetah devient ainsi le premier pilote à remporter deux fois la couronne mondiale de la catégorie (créée en 2014). Sous un soleil de plomb, il a terminé septième (qui lui assurait mathématiquement le titre) grâce à un accrochage impliquant ses deux derniers rivaux Mitch Evans et Lucas Di Grassi dans le dernier tour. Formule E Formule E : Jean-Éric Vergne remporte son deuxième titre de champion du monde d'affilée Jean-Éric Vergne remporte son deuxième titre en Formule E. (Reuters) Jean-Éric Vergne a été sacré champion du monde de Formule E, dimanche, à New-York. Sous pression jusque dans les derniers instants de la saison, le Français a décroché malgré tout son deuxième titre consécutif. mis à jour le 14 juillet 2019 à 23h46 partager Comme l'an dernier, c'est le 14 juillet que Jean-Éric Vergne a assuré la conquête du titre en Formule E, à New York. Le Français de DS-Techeetah devient ainsi le premier pilote à remporter deux fois la couronne mondiale de la catégorie (créée en 2014). Sous un soleil de plomb, il a terminé septième (qui lui assurait mathématiquement le titre) grâce à un accrochage impliquant ses deux derniers rivaux Mitch Evans et Lucas Di Grassi dans le dernier tour. publicité Avant le départ de l'ultime course de la saison, Jean-Éric Vergne restait sous la menace de Lucas Di Grassi (Audi ABT) et Micth Evans (Jaguar). Parti en 12e position sur la grille de départ, le Français ne s'était pas vraiment facilité la tâche. Mais il a d'abord profité de l' « élimination » de Sébastien Buemi (Nissan e.dams), hors course dès les qualifications puisqu'il n'avait pas réussi à réaliser la pole position et à prendre les trois points de bonus qui vont avec. Pour décrocher le titre, Di Grassi et Evans devaient, eux, absolument gagner la course. Partis en milieu de grille, mais devant Vergne, ils ont longtemps navigué autour de la 5e-8e place, sans la moindre chance de revenir sur la tête de la course. Et dans le dernier tour, tout proche de la ligne d'arrivée, les deux pilotes se sont accrochés et ont terminé dans le mur, ruinant leurs espoirs de titre. Robin Frijns (Virgin) remporte alors la dernière épreuve de la saison. C'est son deuxième succès après celui acquis à Paris. Ce résultat assure par ailleurs le titre par équipes à DS-Techeetah.