Assurland

Di Grassi prêt à se battre jusqu'au bout.


« Mon tour de qualification était nul », a déclaré le pilote Lucas di Grassi de l'équipe Audi Sport Abt Schaeffler. « On avait surestimé l'état du circuit et étant le premier à sortir, mon tour s'en est ressenti. J'ai commis des erreurs ici et là, j'ai donc commencé 19ème… Et quand on est se qualifie à l'arrière, c'est mal barré. » Des mots chargés d'amertume de la part de l'ancien champion, mais on peut le comprendre. Avant Berne, l’écart entre di Grassi et le leader du championnat, Jean-Eric Vergne, n’était que de six points. Après le chamboulement qui s'est opéré dans la capitale suisse, l’écart s’est creusé à 32 points, Vergne menant toujours en tête devant di Grassi en deuxième position. À deux manches de la fin, le Brésilien ambitionne toujours de décrocher son deuxième titre de champion à New York. « Tant qu'il me reste une chance statistique de l'emporter, je continuerai à me battre pour le titre - je ne baisserai pas les bras. « JEV a la pression. Il doit maintenir sa place, mais je vais aller [à New York], prendre du plaisir et tenter de gagner les deux courses », a déclaré di Grassi, en jetant un regard déterminé sur le leader du championnat.