Assurland

La Formule E se déplace de Zurich à Berne


Suisse Zurich ne peut pas organiser de course de Formule E en 2019. La ville de Berne se dit prête à reprendre le flambeau. Zurich n'accueillera pas d'épreuve de Formule E en 2019, mais la ville de Berne se dit intéressée, ainsi que le révèle la Berner Zeitung. Le directeur de la sécurité Reto Nause (PDC) a confirmé l'information et l'exécutif bernois se montre bien disposé. «Nous sommes en contact avec les organisateurs, qui nous ont présenté le concept», a ajouté Reto Nause. L'organisateur n'est autre que Swiss E-Prix Operations AG, qui dispose d'une licence de neuf ans pour organiser des courses en Suisse. L'entreprise avait déjà mis sur pied l'épreuve à Zurich en 2018. Berne reprend le flambeau La cité de Zwingli a dû renoncer à l'édition 2019 en raison des célébrations de son Züri-Fäscht. Le conseil municipal de Zurich a reconnu mardi matin que le parc de l'Arboretum sur les rives du lac n'était pas adapté à une course de Formule E. Il recherche désormais une solution pour l'année 2020 et veut rester en contact avec les organisateurs. La possibilité de voir une course de Formule E dans les rues de la capitale réjouit Stephan Oehen, porte-parole de Swiss E-Prix Operations AG. Il salue également «la décision du Conseil municipal de Berne et la rapidité avec laquelle les processus politiques et administratifs ont été pris». Un plus pour la ville Reste encore à définir un trajet dans la ville fédérale «qui répondra à tous les besoins», souligne Stephan Oehen, qu'enchante le potentiel de l'épreuve. «Berne dispose d'une image de ville très attirante et d'une symbolique forte en tant que capitale de la Confédération.» Pour Reto Nause, il s'agit bien plus que d'une épreuve automobile. «C'est un événement qui attire le public. Il démontre qu'il existe une mobilité sans moteur à combustion. Pour moi, en tant que directeur du département de l'environnement, c'est une approche passionnante.» Pas de soutien financier Il faudra encore lever plusieurs obstacles avant d'entendre feuler les bolides dans les rues bernoises. «Nous avons peut-être moins d'options que Zurich pour le trajet mais notre système de transports publics ne devrait pas être trop perturbé», assure le directeur de la sécurité. Un itinéraire traversant le centre-ville est hors de question et il faut encore trouver une date. A l'image de l'organisation à Zurich, aucun soutien financier de la ville n'est prévu et il n'y aura pas non plus d'exemption de coûts. Il faut aller vite maintenant Les organisateurs comptent tirer profit de leur expérience zurichoise. Le porte-parole Stephan Oehen promet que la charge pesant sur la population et le trafic sera aussi faible que possible. «Contrairement aux spécifications de Zurich, les travaux de construction et de démontage à Berne ne devront pas obligatoirement être effectués de nuit.» Les pavés dans certaines rues bernoises ne poseront pas non plus un problème.