Race at Home Challenge à Berlin

le 23/05/2020 à 05h18

Le circuit de l'aéroport de Berlin-Tempelhof sera le théâtre de la prochaine manche du Race at Home Challenge de la Formule E. Le tracé est présent pour la première fois dans le jeu vidéo rFactor 2, grâce à une mise à jour.

 

Deux victoires consécutives ont propulsé Pascal Wehrlein en tête du championnat virtuel, organisé  pour soutenir l'Unicef durant la crise du coronavirus.

Long de 2,375 km, le circuit allemand est présent au calendrier de la Formule E depuis sa course inaugurale en 2015 et s'ajoute à la liste des circuits comportant déjà Monaco, Hong Kong et le tracé fictif d'Electric Docks. Pilote de l'équipe Venturi et auteur de la pole position sur piste humide lors de la précédente manche du Race at Home Challenge à Hong Kong, Edoardo Mortara fait office de guide pour découvrir la piste et ses dix virages.

 

La surface

Les courses de FE se déroulent sur cet ancien aéroport dont la surface est faite de béton suite à son utilisation durant la Guerre froide. Les joints entre chaque section font que c'est un peu bosselé, tandis que le béton est extrêmement abrasif. "La surface n'est pas un asphalte habituel, c'est assez différent", explique Mortara. "Il y a ce béton rugueux, qui donne beaucoup de grip au circuit et cause un peu plus de problèmes pour les pneus. La manière dont on règle sa voiture pour Berlin est un peu différente."

L'aéroport a fermé ses portes en 2008 et il est peu utilisé depuis. Cela ne permet pas pour autant de voir la surface évoluer au fil du week-end de course. "On pourrait penser qu'il y a une grosse évolution de la piste, mais pas tant que ça", ajoute Mortara. "Le niveau d'adhérence est déjà assez élevé quand on arrive là-bas car c'est une surface particulière. Pendant le week-end de course, on a tendance à voir beaucoup de billes de gommes hors de la trajectoire tellement c'est abrasif. Cela provoque un peu plus de dégradation pneumatique."

 

Les virages 1, 2 et 3

Le premier virage est l'un des plus longs du calendrier de la Formule E. La ligne droite principale s'incurve vers la gauche à 270 degrés avant un double droit dans les virages 2 et 3.

 

La longue approche pour le premier virage fait durer le freinage jusqu'à la corde, ce qui peut provoquer du survirage. Si l'on ajoute le fait que la surface est poussiéreuse en dehors de la trajectoire, c'est une zone où il est possible de gagner du temps. "Dans la première partie du circuit, il y a un long premier virage à gauche et après un virage à droit très serré", précise Mortara. "Ce sont des virages très lents. Dans ce genre de virage lent, il est important de freiner tard et d'avoir une bonne sortie, surtout dans le virage 3."

Les virages 4 et 5

Après avoir rejoint le virage 4 serré et à gauche, le virage 5 commande une longue ligne droite de retour. "En arrivant dans ce gauche, qui est en fait plutôt comme une petite chicane, il est très important de bien sortir car il y a ensuite une ligne droite assez longue", détaille Mortara.

Le virage 6

Le circuit fait demi-tour via le virage 6. Très ouvert, celui-ci permet aux pilotes d'expérimenter différentes trajectoires, mais la plupart d'entre eux choisissent d'être large à l'entrée pour ouvrir le virage tant que possible et assurer une bonne sortie vers la ligne droite. "Après la première longue ligne droite du circuit, il y a un virage serré à gauche", indique Mortara. "Il est important de freiner tard. C'est bosselé, compliqué et il est très facile de bloquer les roues à l'intérieur."

Les virages 7 et 8

La suite est plus ouverte avec le virage 7 et la courbe très peu prononcée du virage 8. "Le virage 7 est probablement l'un des plus rapides du calendrier de la Formule E", affirme Mortara. "Le suivant, à droite, se passe à fond."

Le virage 9

La portion menant au virage 9 offre la meilleure opportunité de dépassement sur le circuit. Le dernier secteur comporte seulement deux virages et l'épingle offre aux pilotes la possibilité de plonger de loin et de manquer la corde avec du sous-virage. "Il y a cette épingle où il est très important de freiner tard, mais c'est assez bosselé donc une fois de plus, il est facile de bloquer les roues avant", explique Mortara. "La sortie est là aussi important."

Le virage 10

Le tour s'achève par le long dernier virage, où les pilotes freinent au panneau 50 mètres. Ils doivent sortir proprement et avec beaucoup de traction pour s'élancer dans la ligne droite finale. "Ensuite, on est prêts pour le dernier virage", conclut Mortara. "C'est un peu délicat car la sortie est plutôt ouverte, il est donc important de garder de la vitesse dans le virage. Si l'on sort bien, on est bien placé pour la suite. Ça va un peu vers la gauche, ce n'est pas complètement droit."

La cinquième manche du Race at Home Challenge (samedi 23 mai) est à suivre sur le site officiel de la Formule E, Facebook, YouTube, Twitter et Twitch. La diffusion débute à 16h30.

Retour à la Liste des Articles