Assurland

MotoE : Une nouvelle discipline va électriser le Sachsenring


Après bien des péripéties, la MotoE va faire, ce week-end, en Allemagne, ses grands débuts sur la scène internationale. Une catégorie inédite qui ne réunira que les machines électriques, toutes identiques, avec des pilotes que l’on a connus, d’autres que l’on va découvrir, mais qui vont tous tenter de s’affirmer. Le tout sous les couleurs d’écuries familières du paddock. Un éclectisme dont on espère des étincelles… Le public du Sachsenring assistera à une première mondiale ce week-end. La nouvelle série de courses électriques MotoE fera en effet la première course de son histoire lors du Grand Prix d’Allemagne. Les machines viennent du fabricant italien Energica, qui sont uniformes, sauf pour quelques détails. La donne technique est la suivante : 147 chevaux électriques garantissent une vitesse de pointe d’environ 250 km / h. Le couple maximal est de 200 Nm. La moto Energica Ego Corsa MotoE annonce un poids minimum de 260 kilos, et une accélération de 0 à 100 en seulement trois secondes. Lors des essais à Valence, les temps étaient au niveau de la Moto3. Les batteries ont une capacité de stockage de 20 Kw / h. Elles sont rechargées entre les sessions dans le paddock MotoE et sur le réseau par une station de charge mobile. Michelin équipe la MotoE de pneus standard (pneus slicks ou pluie). On recense douze équipes et 18 pilotes pour cette première saison de la Coupe du Monde MotoE. Presque toutes les équipes sont des teams satellites MotoGP mais on note aussi la présence de l’équipe allemande IntactGP. L’Espagnol Sete Gibernau, vice-champion du monde de MotoGP en 2003 et 2004, est celui qui en jette le pus sur la liste des engagés. Alex De Angelis, Randy De Puniet, Mike Di Meglio et Bradley Smith sont d’autres anciennes gloires bien connues. Et pour le déroulé ? Vendredi, deux séances d’essais libres de 30 minutes sont prévues. Samedi, la E-Pole a lieu. C’est un tour chrono individuel. Chaque pilote doit effectuer un tour d’échauffement, un tour chrono et un tour de décélération. Soit le schéma de l’ancienne Superpole en Superbike L’ordre dans lequel les pilotes sont envoyés sur la piste est déterminé par le score total combiné des deux séances d’essais libres. Le pilote le plus lent démarre la e-pole, le plus rapide des essais est celui qui clôture l’exercice. Il n’y a pas de warm-up pour la MotoE dimanche. La course aura lieu à 10h00 avant les trois classes du Grand Prix. Ce qui, au passage, avance les horaires des warm-up des disciplines habituelles de 20 minutes. A noter pour le suivi du programme ! En raison de la capacité de la batterie, la course MotoE est prévue pour huit tours. Cela correspond au Sachsenring sur une distance de près de 30 kilomètres.